Note des utilisateurs: / 16
MauvaisTrès bien 

Reproduction du Peckoltia. L134   par Janne Ekström

Source http://www.planetcatfish.com/shanesworld/reproduction/peckoltia_sp(l134).htm

© 2003 www.planetcatfish.com. All rights reserved. Traduit de l'anglais par Google et Orka

Depuis que je suis très jeune, je suis  intéressé par la maintenance  des poissons d'aquarium

et leur reproduction. Mon intérêt principal pendant un certain temps était dirigé vers les poissons,

particulièrement les Characins et les cichlidés sud-américains, mais il y a quelques années des

loricariidés sud-américains de plus en plus beaux ont commencé à apparaître en Suède et mon

centre d’intérêt a changé . J’ai maintenu quelques aquariums dans ma maison, qui ont logés la

plupart du temps les cichlidés nains, dans mon sous sol j’ai créé mon local aquarium. Inutile de

dire que cet espace  a été presque entièrement occupé par des plecos. Après deux ans, ma collection

s'est développée pour inclure beaucoup d’espèces différentes, et aussi quelques espèces de Corydoras,  qui prennent maintenant quarante cuves.

Avec une peu de chance, et beaucoup d’heures de travail, je réussis à faire reproduire

des L13 .

 

Je n'avais pas essayé de les faire reproduire plus tôt parce que j'ai pensé qu'ils étaient trop jeunes

(autour 5 centimètres). Cependant, tous les ans depuis que je les ai achetés ils ont doublé leur

taille jusqu’à 9-10 centimètre et montraient des signes de dimorphisme sexuel. Une fois qu'ils

étaient développés, j’ai pu voir que j'avais deux mâles et trois femelles. Il n'est pas facile de différencier le sexe des  L 134 avant qu'ils soient mature, mais par la suite les mâles accroissent une série de petites excroissances le long de leur dos entre la nageoire dorsal et la nageoire caudal. Les mâles également ne deviennent pas aussi « rond » que les femelles.

Je les maintiens dans une cuve de 140 cm X 50 centimètres X 36 centimètres de haut. L'aquarium a

une  pompe de 2000l/h de débit . La filtration interne est équipée de bloc de mousse de filtrante

( 5 x 35 x 20 centimètres ) complété par aération puissante. Il y a des endroits calmes a l’arrière

et dans les angles , où les poissons peuvent manger. Je les nourris d’un mélange maison fait de

crevette , poisson ,légumes mélangés combinés avec de la spiruline et des vitamines, ils reçoivent

également des artémias et cyclops congelés. Ce poisson est sensible aux régimes trop riche en

protéines et graisses. J'ai perdu deux d'entre eux de les avoir trop nourris  à mes débuts. Les L 134r

partagent leur bac avec quatre LDA 33 Baryancistrus

Début novembre j'ai vu que les femelles étaient devenues plus dodues, indiquant qu'elles étaient gravide , et j'ai commencé à faire les changements quotidiens de l'eau pour abaisser la dureté. Jusqu'à ce point, j'avais employé l'eau du robinet pour les changements normaux de l'eau. L'utilisation de l'eau osmosée a graduellement changé les paramètres de pH 7,5 et une conductivité de 300 je suis arrivé à un pH6,8 et une conductivité de 150 . J'ai également abaissé la température de 28° C à 25° C . Après qu'une femelle ai  commencé à montrer de  l'intérêt pour les mâles et ,ai inspecté la caverne de chaque mâle. La taille des abris qu'ils emploient pour se reproduire sont de 15 centimètres de profondeur et une entrée de 3,5 x 2,5 centimètres. Ils sont fabriqués à partir d'à partir des fragments de tuile d'argile, coupés ils à une taille appropriée et collées avec du silicone. La femelle est souvent restée de quelques heures jusqu'à deux jours dans les  cavernes du mâle mais rien ne s'est produit. Elle est par la suite , restée dans son abri pendant 3 jours, le quatrième jour je perdais espoir, mais le lendemain ,surprise, le male était dans l’abris et éventait ses oeufs J'ai

noté que la femelle était visiblement plus mince et a écopée d’une éraflure . Je pense que l'éraflure est venue pendant leurs ébats.

Les oeufs ,jaune d’un diamètre de 3,5 mm. Le mâle a gardé les oeufs pour pendant sept jours avant

l’éclosion et pendant dix jours ils ont résorbé leur sac vitellin. J'ai été étonné qu'il y ait  d’alevins.

Je les ai finalement déplacés dans un petit bac élevage que j'accroche normalement dans le bac principal.

C'est un petit "bac dans un autre bac" que j’ai réalisé en verre collé, (15 x 15 x 25 centimètres).

Suspendu à l'intérieur du bac de reproduction pendant les deux premières semaines, ainsi je

peut observer les alevins jusqu’à le résorption de leur sac vitellin .J ‘ai dénombré 37alevins en tout.

Chacun mesure  17 mm , ensuite je les ai alimenté d’ artemia finement hachés et de la préparation de crevette que je fais pour les adultes. Après une semaine, quand j'ai vu qu'ils mangeaient bien, je les ai déplacés à un bac de 60 litres que j'avais rempli avec de l'eau du bac  d'élevage. J'ai changé dix pour cent de l'eau chaque jour pour les adapter lentement aux caractéristiques de mon eau de conduite.

Ils se développent actuellement très bien à un régime d'artemia congelée écrasée et de la préparation de crevette et après quatre semaines ils se sont développés à environ 20-22 millimètres et semblent très sain. Je n'ai pas perdu d’alevins. Certains d'entre eux grossissent plus que d’autres , j'ai mis les plus chétifs dans un autre bac . Je nourris les adultes et les alevins une fois par jour en soirée ,une demi-heure avant l’extinction de l’éclairage. Dans le bac de reproduction  je change tous les deux jours de 25 - 30% de l'eau. J'ai pensé qu'ils de reproduiraient bientôt parce que les deux autres femelles paraissent gravide. Cependant, je pense que j'ai effrayé les poissons quand j'ai enlevé les alevins et le mâle qui a participé à la reproduction ils ont refusé de retourner dans leur caverne. Deux semaines plus tard j'ai changé la direction de la sortie du rejet de la pompe et l'ai dirigé vers l’abri . Seulement une semaine après avoir fait ceci, il est revenu à sa caverne et une nouvelle femelle a commencé à lui rendre visite. Quelques jours plus tard j'ai regardé dans la caverne et ai vu que le mâle gardait une nouvelle ponte.

Quelques mois après que cette première reproduction que j'ai décidé d'expérimenter de légères modification dans la façon reproduire ce Peckoltia . À cet effet, j'ai divisé les cinq individus en deux groupes et ai donné un nouveau bac (130 L) avec une installation très simple. Ceux-ci contiennent seulement le gravier, un abris approprié et une souche pour qu'ils se cachent. Dans le premier je mets une tête de puissance de 1000 L/h et dans l'autre réservoir j'ai seulement un filtre commandé par air. J'étais curieux vois aussi que ce qu'il était celui faites-les pour engendrer. Deux des femelles gravides ont  séduit les males. Ainsi j'ai commencé à commencer à changer l'eau dans les deux bas avec de l’eau osmosée et ai laissé la conductivité baisser de 260 à, par la suite, 110 nous. Les deux groupes de Peckoltia ont commencé à se reproduire quelques jours après seulement! Le pH était autour 6,5 et la température 28°C et le seul changement fut d’avoir baissé la conductivité.

Ma conclusion est, que cette  espèce n'a pas besoin de courant fort pour se reproduire et également que le PH n’est pas primordial

L’important pour réussir cette reproduction est une faible dureté  et une bonne alimentation : artémias , cyclops congelés et mixte de crevette.
Janne Ekström (Suède)

Haut de page